• Historique
  • Le Procédé de Brassage
  • ARCHIVES SLEEMAN
  • Original John H. Sleeman (seated) with George Sleeman

    Avec une histoire qui s'échelonne sur cinq générations, vous pouvez imaginer que nous tirons une fierté particulière de notre héritage. En fait, en matière de tradition brassicole, notre grand-père George A. Sleeman a écrit un livre sur le sujet ! La tradition brassicole de notre famille au Canada remonte à 1834, alors que John H. Sleeman est arrivé en Ontario, après avoir quitté Cornwall, en Angleterre. En 1851, il a démarré la première brasserie Sleeman à Guelph, en Ontario, brassant de petites cuvées de 100 barils. La passion qui a incité notre arrière-arrière-grand-père à démarrer notre tradition brassicole de renom est la même qui coule dans nos veines aujourd'hui. Et nous sommes impatients de transmettre cette tradition à de nombreuses générations à venir.

    Relevant tant de l'art que de la science, la fabrication de la bière dépend à la fois du talent du maître brasseur et de la qualité des ingrédients.

    Le brassage de qualité utilise un procédé consacré par lequel des ingrédients naturels sont mélangés en une myriade de combinaisons et brassés en petits lots pour produire une grande variété de produits, de la bière contemporaine légère au stout très foncé du Vieux Monde.


    1. Une trempe composée d'eau et d'orge maltée (torréfiée) est mélangée et chauffée dans une chaudière. La chaleur active les enzymes naturellement présentes dans l'orge maltée, ce qui entraîne la conversion de son amidon en sucre, que la levure de brassage pourra par la suite fermenter.

    2. De la chaudière, la trempe est pompée dans la cuve-filtre, une cuve qui permet le filtrage des glumelles d'orge (les enveloppes du grain). Une fois l'eau sucrée (appelée « moût ») bien mélangée aux glumelles pour en absorber toute la saveur, ces dernières sont retirées et l'ébullition commence. (Les glumelles sont, soit dit en passant, vendues aux fermiers locaux, qui les utilisent comme nourriture pour le bétail.)

    3. L'ébullition est l'étape où est ajoutée la saveur unique du houblon. Les variations quant au type et à la quantité de houblon utilisé permettent de personnaliser la saveur et l'arôme de chaque bière. Cette illustration de l'ancienne brasserie de la fin des années 1800 est une représentation artistique de ce que pouvait être le procédé de brassage de l'époque.

    4. Après une ou deux heures d'ébullition, le moût est transféré dans un bac de décantation où la drêche de houblon forme un dépôt au fond du liquide.

    5. Après la décantation, le moût est refroidi rapidement et pompé dans les cuves de fermentation où la levure est ajoutée. La levure utilise le sucre du moût pour produire de l'alcool et du dioxyde de carbone. La fermentation des lagers dure de 9 à 12 jours, tandis que les ales nécessitent une période de fermentation de 5 à 7 jours.

    6. À la fin du processus de fermentation, la levure est filtrée et la jeune bière est envoyée dans les cuves de mûrissement du cellier froid. La bière reste dans ces cuves, tout juste au-dessus du point de congélation, jusqu'à ce qu'elle atteigne sa pleine maturité. La durée de la maturation dépend du type de bière. Une fois parvenue à maturation, la bière est filtrée pour la rendre parfaitement claire, puis embouteillée ou placée dans des fûts (pour la distribution de la bière pression).

     

     

    Biographie de John

    Né à Toronto et élevé à Ottawa, John Sleeman atteint l'âge adulte sans même connaître l'héritage brassicole de sa famille. Son père est cadre chez Bell Canada et leur histoire familiale est rarement un sujet de conversation. À 16 ans, John quitte l'école et la maison familiale d'Ottawa pour travailler chez McDonald's. Même si la bière est absente de son éducation, le destin de John est tracé et il va trouver la boisson houblonnée sur sa route. Il se marie en Angleterre, puis rentre au Canada avec son épouse afin d'ouvrir un pub offrant d'authentiques bières anglaises. Peu après, le couple se lance en affaires, tandis que le beau-père de John importe au Canada des bières de partout dans le monde, sous le nom Imported Beer Co. Après quelques années en affaires, à la suite d'une visite de sa tante Florian – équipée d'une historique bouteille de Sleeman, celle-ci lui confie : « Le temps est venu de te faire découvrir ton héritage. » –, un empire est en voie de renaître. La brasserie Sleeman a beaucoup progressé et évolué grâce à l'expertise passionnée de John Sleeman – ce qui montre jusqu'où le goût du risque, le travail acharné et une histoire brassicole familiale peut mener.